mardi 17 mai 2022

Création d'une SCI PLOUFRAGAN MARGOT

    Lors de la séance du conseil municipal du 10 mai 2022, la création d'une SCI, société civile immobilière pour le lancement des travaux de la future résidence seniors à Ploufragan pilotée par le groupe Nexity figurait à l ordre du jour. 

   Je me suis exprimé sur le sujet. 

   "La création d une SCI n a rien d anodin. On nous dit qu'il s agit de la procédure habituelle pour de tel projet immobilier. J y voit une manière de faire de optimisation financière. 

   Si les besoins en logements pour les anciens sont réels, je ne fais pas confiance aux groupes privés dont le but est la rentabilité maximum pour y répondre. La construction et l exploitation de ce type de résidence seniors posent question. 

  D autant plus au regard des scandales qui ont secoué les Ehpad privés récemment. Certes il ne s'agit pas d'un Ehpad. ..mais c'est l étape d avant et la volonté de faire du business est avéré. 

   L 'État devrait prendre en charge la construction de ce type de logement et en assurer la gestion.  Car comme dit un slogan. Quand tout sera privé, on sera privé de tout. "

lundi 25 avril 2022

A PROPOS DE LA FUTURE BLANCHISSERIE INTERHOSPITALIERE

    Le conseil municipal de Ploufragan devait rendre un avis à propos de la nouvelle blanchisserie inter hospitalière qui doit voir le jour sur la zone industrielle des Châtelets dont une partie se situe sur la commune, l'autre sur celle de la commune de Trégueux.

   La blanchisserie actuelle est située dans les locaux de l'hôpital Y. Le FOLL à St Brieuc. Elle est vétuste et insuffisante pour traiter toute la lingerie de plusieurs établissements hospitaliers briochins.

   J'avais rencontré des élus du personnel de l'hôpital avant la séance du conseil municipal du 12 avril 2022 pour me faire une idée du projet et quelles seraient les conséquences pour le personnel. Ce sont ces questions que j'ai exposé au conseil en déclarant :

   "Dans ce dossier, seul l'aspect environnemental est  mis en avant. Certes du point de vue légal, il n'y a que sur ce sujet que le conseil municipal doit se prononcer pourtant, l'aspect social et les conséquences que cette nouvelle blanchisserie inter hospitalière pourra avoir pour le personnel me paraît tout aussi important. Premièrement, je voudrai dire que le personnel de la blanchisserie souhaite rester du personnel hospitalier avec le statut de la fonction publique hospitalière. Deuxièment, il faut que les conditions de travail s'améliorent pour le personnel. Actuellement, l'utilisation de produits toxiques comme le péroxyde est extrêmement dangereux. Enfin, le personnel souhaite disposer d'une restauration de proximité. Il souhaite pouvoir manger sur le lieu de travail, or rien n'apparaît dans ce projet.

   Ces questions n'auront pas de réponses ce soir mais cela m'a paru important de les aborder."

vendredi 15 avril 2022

REQUISITION DES LOCAUX VIDES

    Lors du conseil municipal du 12 avril, le Secours populaire des Côtes d'Armor a demandé à la mairie de Ploufragan de se porter garant sur un prêt de 200 000 euros. La mairie de St Brieuc s'est également portée garante sur 200 00 €. Ces prêts serviront à racheter les anciens locaux d'une salaison industrielle située dans la zone industrielle des Châtelets à Ploufragan afin d'y transférer le siège départemental de l'association et utiliser une partie de ces locaux pour assurer la distribution de vivres.

   J'ai voté pour cette garantie d'emprunt après avoir déclaré :"

L'utilité sociale du Secours populaire n'est plus à démontrer. L'association comme d'autres associations caritatives ont de plus en plus à faire face aux demandes tellement la misère, la pauvreté et la précarité ont augmenté. Le Secours populaire se substitue au désengagement de l'Etat à apporter de l'aide aux plus démunis. C'est pourquoi, le Secours populaire devrait bénéficier de locaux gratuits pour toputes ses activités.
La garantie d'emprunt permettra peut-être au Secours populaire d'obtenir un meilleur taux de crédit et de payer moins de frais d'assurance mais, pour moi, cette règle financière qui permet à des banques de s'enrichir avec des intérêts prélevés sur le remboursement de prêts consentis à des associations d'utilité publique est une aberration sociale."

Vivement la réquisitions de locaux vides

jeudi 31 mars 2022

LA BOURSE OU LA VIE / SCANDALES DANS LES EHPAD

    Le scandale du groupe privé Orpéa, gestionnaire de nombreux Ehpad, illustre comment la recherche de profit gangrène toute la société. Le livre "les fossoyeurs" a révélé comment étaient (mal)traitées les personnes âgées vivant dans ces établissements, souvent laissées sans soins, mal nourries et rationnées en protections. Le manque de personnel soignant permanent, le recours aux CDD ou intérimaires mal payés, la surfacturation des produits d'hygiène ou des matériels médicaux payés par la Sécurité Sociale et les conseils départementaux étaient le mode de fonctionnement ordinaire de ces Ehpad de luxe. Le groupe Orpéa a été épinglé, mais on parle déjà des Korian et autres qui exploitent sans vergogne "l'or gris" comme ils nomment les personnes âgées.

   Ce qui se passe dans les Ehpad privés haut de gamme donne une idée de la façon dont la société traite les retraités des classes populaires.

   Face aux scandales, le gouvernement indique qu'il va enquêter et se montrera sévère. J'en doute !

   L'insuffisance de maisons de retraite publiques et de moyens appropriés n'est pas chose nouvelle. Depuis des années, des personnels soignants, des professionnels de la santé, des associations alertent et dénoncent combien les mauvaises conditions de travail imposées aux agents entraînent des conséquences directes sur la vie des résidents.

   C'est la perspective de profit facile encouragé par divers gouvernements qui a permis aux actionnaires de groupes privés de se jeter sur les Ehpad et de se remplir les poches.

   Il y a urgence à placer le fonctionnement de ces établissements sous le contrôle de leurs salariés.

TRIBUNE de Martial COLLET parue dans la gazette de Ploufragan datée d'avril 2022.

mercredi 9 mars 2022

A BAS LA GUERRE DE POUTINE ET CONTRE LES FAUTEURS DE GUERRE IMPERIALISTE

    Lors de la séance du conseil municipal du 8 mars 2020, la municipalité a proposé d'accorder une subvention exceptionnelle de 5000 euros en faveur de la population Ukrainienne.

   J'ai fait la déclaration suivante : "

    Après 13 jours de guerre en Ukraine, on compte déjà plusieurs centaines de morts. 2 millions de réfugiés fuyant les bombes ont quitté leur pays. Tous les jours, les TV déversent en continu les images dévastatrices de la guerre.

    Cette guerre suscite parmi la population une vive émotion, une certaine indignation et aussi beaucoup de gestes de solidarité.

   La subvention de 5000 euros proposé au vote, comme les autres mesures annoncées vont dans ce sens.

    Je voterai donc cette subvention

    Mais à propos de cette guerre, je voudrai rappeler que si l'agresseur, c'est bien le dictateur Poutine qui a envahi l'Ukraine, l'escalade militaire dans cette région résulte de l'attitude des impérialistes, l'impérialisme américain en premier lieu. Il n'a cessé d'accroître ses pressions contre l'URSS d'abord, ensuite contre la Russie.

    L'OTAN n'a cessé de se renforcer. Ainsi entre 1997 et 2009, 12 états supplémentaires ont intégré cette organisation, aboutissant à un véritable encerclement de la façade ouest de la Russie.

   Dire cela n'est pas chercher d'excuses à Poutine, mais rétablir quelques vérités.

   Ma solidarité va aux populations d'Ukraine mais elle va aussi aux russes qui manifestent tous les jour contre la guerre malgré la répression féroce du pouvoir.

  Alors d'accord pour accueillir les réfugiés qui fuient la guerre, mais il faut accueillir tous ceux qui fuient les guerres actuelles. Il faut ouvrir les frontières à tous ceux qui cherchent une terre d'accueil. A ce propos, je veux dénoncer ici, la décision de policiers racistes polonais et ukrainiens de bloquer aux frontières les étudiants africains et les travailleurs pakistanais sous prétexte qu'ils ne sont pas ukrainiens.

   Enfin, il n'est pas question pour moi de me ranger derrière les politiciens qui nous gouvernent, Macron en premier lieu, le petit doigt sur la couture du pantalon. Je combat leurs politiques anti sociales depuis 5 ans, ce n'est certainement pas pour leurs faire confiance pour trouver une issue pacifique à cette guerre.

   Je fais confiance aux populations ukrainiennes et russes pour trouver des solutions. Cela sera surement difficile car un fossé de sang est en train de se creuser entre eux mais c'est la seule issue et ici, cela commence par se battre pour changer la société."