mercredi 11 avril 2018

IMPOTS LOCAUX, TAUX IDENTIQUES MAIS IMPOTS EN HAUSSE

  La part communale des impôts locaux a été soumis au vote des conseillers municipaux mardi 10 avril 2018. Le même taux qu'en 2017 a été retenu. Pour autant, les impôts locaux augmenteront bel et bien puisqu' à l'Agglomération Briochine, la taxe sur les ordures ménagères va augmenter sérieusement de près de 10€ par foyer fiscal. Et cela, au moment où est annoncé que les tournées de ramassage des ordures pourraient être diminuées. Payer plus pour moins de services : Ca s'appelle faire les poches des usagers-contribuables.

vendredi 30 mars 2018

LUTTE OUVRIERE A PLOUFRAGAN

   Les militants de LUTTE OUVRIERE seront présents sur la place du marché de PLOUFRAGAN
   Samedi 31 mars 2018, de 10h à midi pour y défendre leur programme politique à l'heure où Macron et son gouvernement ont lancé une offensive de grande ampleur contre le monde du travail.
                                                --------------------------------------------
   Une réunion sur Mai 68 se tiendra mercredi 4 avril à 20h petite salle de Robien à Saint Brieuc.

mercredi 21 mars 2018

RAPPORT DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES : LA PAILLE ET LA POUTRE

   Lors du conseil du 13 mars 2018, un rapport de la chambre régionale des comptes a été présenté à l'assemblée municipale.
   Les hauts fonctionnaires n'ont pas relevé grand chose sur le fonctionnement général de la Mairie mais ils ont tenu à pointer ce qui doit être selon eux de "petits privilèges" du personnel de Ploufragan puisque ceux-ci ne travaillent pas 1607 heures par an mais 1547 heures. C'est donc 60 heures de moins que la durée légale du temps de travail que font les employés municipaux. C'est tant mieux et il n'y a pas de quoi casser 3 pâtes à un canard. Et pourtant, selon la CRdC, il y a urgence à corriger cela.
  Comme souvent dans ce genre de rapport, il est plus facile de voir la paille dans l'oeil du voisin que la poutre qu'il y a dans le sien.
  Le véritable scandale aujourd'hui, c'est que la fraude fiscale se monte à 20 milliards d'euros par ans, qu'elle est commise par les entreprises et les particuliers les plus riches. Le phénomène s'intensifie et c'est chaque année un manque à gagner pour les comptes publics.
  Mais les hauts fonctionnaires de la chambre des comptes, qu'ils soient nationaux ou régionaux, n'ont rien à dire sur ce sujet.
  C'est tellement plus facile de s'en prendre aux petits, aux salariés qui n'ont que leur travail pour vivre. Mais c'est bien dans l'air du temps, à l'image de la politique de Macron qui fait tout pour enrichir les plus riches et n'a pas de mots assez durs pour fustiger les fonctionnaires et leurs soi disant privilèges.

vendredi 2 mars 2018

FERMER DES BUREAUX DE POSTE : FAUT ETRE TIMBRE !

  La mobilisation contre la fermeture de 3 bureaux de poste situés dans les quartiers populaires de Saint brieuc continue. Lundi 26 février, une trentaine de manifestants se sont invités au conseil municipal pour interpeller la mairesse, jusque là bien discrète sur l'avenir de ces bureaux de poste.
  Le maintien des bureaux de poste n'est pas encore assuré mais la mobilisation des usagers, les différentes actions entreprises pour dénoncer les fermetures sont un gage que la direction de la Poste ne fera pas ses sales coups dans l'indifférence.
  La lutte continue et c'est tant mieux !

mercredi 24 janvier 2018

RYTHMES SCOLAIRES : RETOUR A LA SEMAINE DE 4 JOURS

  Le conseil municipal du 23 janvier 2018 s'est prononcé sur l'avenir de la semaine à 4 jours et 1/2 dans les écoles, connue sous le nom de réforme Peillon, ministre socialiste de Hollande qui avait introduit ces mesures en 2013.
  La municipalité a engagé plusieurs consultations parmi les parents, les enseignants et les conseils d'école.
  A une très large majorité, tous se sont prononcés pour le retour à la semaine de 4 jours.
  La majorité du conseil a suivi ces avis. A la rentrée de septembre 2018, ce sera le retour de la semaine à 4 jours dans les écoles primaires publiques de Ploufragan.
  J'ai approuvé ce retour à 4 jours par semaine en rappelant que je n'étais pas favorable à la réforme Peillon lors de sa mise en place car dès le départ elle reposait sur le financement par les communes de cette réforme à la place de l'Etat. Les communes ayant des moyens ont pu mettre en place des programmes intéressant pour les enfants mais dans les communes pauvres, les "fameux" TAP, temps péri scolaires, ressemblaient à de la garderie. Difficile dans ces conditions de parler de l'intérêt des enfants.
  Par cette réforme, une de plus, l'Etat s'est déchargé sur les collectivités locales de ses responsabilités en matière d' éducation. C'est à l'Etat d'assurer entièrement les charges de scolarité et d'éducation et de financer ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l'école.
  Or une partie des moyens de fonctionnement de l'Etat sont détournés au profit du patronat et des entreprises. Je considère que l'argent public doit aller à l'école publique.
 
  9 animateurs avaient été recrutés sur la commune pour animer les TAP. Le retour à la semaine de 4 jours verra leur contrat supprimé; Quant aux personnel titulaire, les horaires de travail seront réaménagés.