vendredi 15 novembre 2019

PADD : PLAN D'AMENAGEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE DE L' AGGLOMERATION

   Le PADD ou plan d'aménagement et de développement durable de l'Agglomération a été présenté et discuté lors du conseil municipal du 12 novembre 2019.
  C'est un projet qui doit engager les 32 communes sur les questions économiques, sociales et environnementales pour les 10 prochaines années. Il précède la mise en place d'un Plan local d'urbanisme intercommunal.
   Evidemment tout ce qui a été présenté pourra évoluer, en particulier en fonction du résultat des prochaines élections municipales.
   N'étant pas élu communautaire, ce genre de sujet paraît bien lointain et assez éloigné des préoccupations quotidiennes de la population. Pour autant, j'ai tenu à rappeler un certain nombre de choses : " Ce plan d'aménagement se projette sur les 10 prochaines années mais pour qu'il soit valable, encore faudrait-il qu'il parte des besoins vitaux de la population. Comment l'Agglomération entend -t-elle défendre les services publics utiles à la population alors que que ceux-ci sont remis en cause par la politique de l'Etat ? Que compte faire l'Agglomération sur le plan économique, alors que les communes, ces dernières années, se sont lancées dans une course aux facilités pour attirer les entreprises sur leur territoires. Cela aboutit à concurrence malsaine  entre les communes qui ne fait même pas baisser le nombre de chômeurs mais renforce un peu plus le pouvoir des affairistes. Sur le plan de la construction de logements, seules, 2 communes sur les 32 respectent les 20% de logements sociaux. Quelles sont les mesures prévues pour que les autres communes s'engagent réellement à construire les logements de qualité et à loyer abordable qui manquent tellement ?"
  Aucune réponse n'a été apportée à ces questions !

ORIENTATION BUDGETAIRE POUR 2020

   Au menu du conseil municipal du 12 novembre 2019 figurait le débat sur les orientations budgétaires pour 2020.
   Voici ma déclaration : " Il bon de rappeler dans quel contexte économique et social se situe ce débat sur les orientations budgétaires. Le ras le bol et la colère exprimés par le mouvement des gilets jaunes il y a un an est toujours là. Et pour cause, la pression fiscale exercée sur les classes populaires est toujours aussi forte, notamment avec le prix des carburants toujours aussi élevé. Le pouvoir d'achat n'a pas augmenté pour la majorité de la population. Tout le monde n'est pas PDG du CAC 40 et ne touche pas plusieurs millions d'euros par an.
   Par ailleurs, la situation dans les services publics continue de se dégrader, comme dans les hôpitaux où les urgences sont en grève depuis des mois pour obtenir plus de moyens, comme dans les Ehpad, dans l'Education, les transports ou les services des pompiers. Partout ça craque et cela impacte négativement la vie de tous les jours pour l'immense majorité. Partout, il manque du personnel et des moyens.
   C'est une aberration alors que tant de travailleurs sont à la recherche d'un emploi. Pendant ce temps, le gouvernement joue avec les chiffres du chômage. Il ne comptabilise que ce qui l'arrange pour démontrer que ça baisse. Mais c'est faux, le cancer qu'est le chômage ne cesse de progresser. Ce n'est pas la réforme scélérate de l'indemnisation des chômeurs en place depuis le 1er novembre qui fera reculer ce chômage. Mais cela aboutira à réduire sévèrement les droits de dizaines de milliers de chômeurs.
   Pour mettre fin au chômage, il faudrait commencer par interdire les licenciements dans les grands groupes dont les profits grimpent parallèlement aux plans de suppressions d'emplois qu'ils annoncent.
Le gouvernement se garde bien d'aller dans ce sens. Il multiplie les cadeaux fiscaux aux plus riches et aux groupes capitalistes et en tant que patrons employeurs, l'Etat supprime des postes dans tous les secteurs utiles à la population.
   Si j'insiste autant sur cette question du chômage et de l'emploi, c'est qu'à Ploufragan, il y a un nombre très important de chômeurs et qu'une fraction toujours plus importante de la population connaît la pauvreté.
   Alors, bien sûr, une commune ne peut pas à elle toute seule éradiquer le chômage, pas plus qu'elle ne peut offrir un emploi  à tous ceux qui en cherchent. La commune de Ploufragan n'en n'a pas les moyens. Et encore moins lorsqu'elle voit ses ressources diminuer du fait de la politique gouvernementale.
   Mais quand les dotations de l' Etat attribuées aux collectivités baissent, c'est moins de services pour la population. C'est d'autant moins acceptable car dans le même temps les charges supportées par les communes augmentent. Les communes devraient disposer de plus de moyens mais c'est le contraire qui se produit avec la poursuite de la baisse des dépenses publiques.
   Le budget de la commune pour 2020 est dans le prolongement des budgets précédents. De part son faible endettement, la commune pourra continuer à mener les nombreux programmes qui visent à améliorer le quotidien et la vie de la population en particulier celle qui subit les effets de la crise.
   Sur le plan de la fiscalité locale, les taux communaux des impôts n'augmenteront pas. C'est un geste important, en particulier pour les plus modestes."

dimanche 13 octobre 2019

UNE MOTION EN FAVEUR DES SERVICES PUBLICS

  Le gouvernement prévoit de réorganiser les services de finances publiques à l'horizon 2022. Un seul service des impôts particuliers serait mis en place avec interdiction de payer en espèces et de recevoir les particuliers. Toutes les démarches devraient se faire par internet. Pour la commune de Ploufragan, la gestion comptable serait rattachée à Loudéac, ce qui compliquerait sérieusement la vie des habitants, en particulier les plus pauvres et les plus fragiles.
  La municipalité de Ploufragan a soumis au vote du conseil municipal une motion dénonçant cette réorganisation et demandant le maintien de services publics de proximité.
  J'ai voté cette motion en déclarant :" que le personnel et les organisations syndicales des services des impôts se sont mobilisés à plusieurs reprises pour alerter et dénoncer les dangers que constituaient cette nouvelle réorganisation voulue par le gouvernement Macron. C'est une nouvelle régression sociale qui est à l'ordre du jour qui s'inscrit dans la prolongation du démantèlement de nombreux services utiles à la population. Il faut combattre cette politique, c'est pourquoi je soutiens cette motion."

TERRITOIRE ZERO CHOMEURS : LES BONNES INTENTIONS NE SUFFIRONT PAS !

  La commune de Ploufragan souhaite intégrer le dispositif "Territoire zéro chômeurs de longue durée". Cette question a été débattue lors du conseil municipal du 8 octobre 2019.
  Ce dispositif expérimental porté par plusieurs associations caritatives vise à proposer à tout chômeurs de longue durée qui le souhaite un CDI pour répondre aux divers besoins non satisfaits sur le territoire de la commune.
  Il y a aujourd'hui plus de 1000 chômeurs recensés à Ploufragan, soit près de 13% de la population active.
  Ce dispositif existe depuis quelques années dans quelques dizaines d'endroits en France. Il aurait permis de créer plusieurs centaines d'emplois ?
  Je suis intervenu sur cette question en rappelant :" Que tout le monde sait que le chômage de masse constitue une véritable catastrophe sociale pour la classe ouvrière et contrairement à ce que prétend le gouvernement, le chômage ne recule pas. Pire pour le chômage de longue durée, il est en augmentation constante. Plus de 6 millions de femmes et d'hommes sont privés aujourd'hui d'un véritable emploi et d'un salaire correct.
  Comment pourrait-il en être autrement puisque chaque semaine les grands groupes capitalistes annoncent des restructurations et des plans de licenciements. L'automobile, le secteur de l'aviation, les banques ou même la grande distribution comme chez carrefour ?
  Face à ces saignée d'emplois, le gouvernement ne fait rien. Pire dans ces propres services publics, il supprime des emplois.
   Alors je veux bien qu'on dise qu'il faut viser zéro chômeurs sur les territoires, mais il faudrait déjà interdire les licenciements et arrêter de supprimer des postes dans les secteurs utiles à la population. Créer des emplois dans les hôpitaux, les Ehpad, dans les secteurs de l'Education, des transports et du logement, ce serait possible à condition que l'Etat consacre les budgets nécessaires pour améliorer la vie quotidienne. Ce n'est pas ce qu'il fait, préférant soutenir le monde capitaliste par tous les moyens.
  Je ne m'opposerais pas au dispositif expérimental proposé mais malheureusement ce ne sera pas suffisant pour éradiquer le chômage... Dans un premier temps, le seul chômeurs en moins qu'on pourra comptabilisé sera le chargé de mission retenu pour conduire ce programme. Et Encore ???"

lundi 23 septembre 2019

LUTTE OUVRIERE à PLOUFRAGAN

Samedi 28 septembre 2019, les militants de LUTTE OUVRIERE seront présents sur la place du marché de Ploufragan afin de défendre leur programme politique.
      De 10h à midi avec distribution de tracts.