jeudi 1 juin 2017

PROSPECTION MINIERE ET AGITATION ELECTORALE

  Comme les autres candidats de la 3ème circonscription des Côtes d'Armor, j'ai reçu un courrier de l'association Vigil'oust au sujet des prospections minières dont le groupe Variscan a obtenu l'autorisation par Macron, lorsqu'il était ministre de Hollande.
  Cette association, comme d'autres est opposée aux activités du groupe Variscan et a organisé plusieurs manifestations où la population locale a répondu à chaque fois présent massivement.

  Lors des élections régionales de 2015, j'avais déjà exprimé ma solidarité envers la population, indiquant partager ses inquiétudes et ses interrogations en matière de respect de l'environnement et approuvant les doutes concernant ce groupe Variscan, préoccupé avant tout  de rentabilité financière.

  Mon opinion n'a pas changé en 2017. Mais j'ai refusé de m'associer à une prise de position commune de 5 candidats allant de l'écologiste, en passant par celui de droite et celle du PC ou du FN.

  Cette alliance sans principe a fait couler beaucoup d'encre.
 Chaque candidat réaffirmant qu'il serait le meilleur défenseur de la cause environnementale locale s'il était élu. Or parmi les signataires figurent un élu du conseil régional et le député sortant dont les partis au pouvoir ont favorisé le pouvoir patronal et leur emprise sur la société à de multiples occasions.

  Dans ces conditions, quelle valeur accorder à leur lettre adressée au nouveau ministre de Macron, Hulot ?

  Pour ma part, je continuerai à défendre l'idée que le capitalisme en crise mène la société à la ruine et à l'épuisement des ressources naturelles parce qu'une minorité d'actionnaires avides est prête à tout sacrifier au nom du profit. C'est la raison pour laquelle nous disons que les travailleurs doivent contrôler l'activité des grands groupes qui imposent leur véritable dictature sur l'ensemble de la société. Cette dénonciation continuera bien au delà de cette campagne électorale.

vendredi 19 mai 2017

LUTTE OUVRIERE A PLOUFRAGAN

Samedi 20 mai 2017, LUTTE OUVRIERE lance sa campagne pour les élections législatives dans la première circonscription des Côtes d'Armor.
Alain LE FOL portera les couleurs de notre parti pour faire entendre LE CAMP DES TRAVAILLEURS.
L'élection de Macron ne changera pas la vie de la population laborieuse. Son premier gouvernement tourné vers les entreprises va porter des coups au monde du travail en cassant le code du travail, en facilitant les licenciements. Il entend supprimer 120 000 emplois dans le secteur public et augmenter les cotisations de la csg.
Le grand patronat et le Medef jubilent. Ces mesures vont leur permettre d'accroître l'exploitation dans les entreprises et améliorer un peu plus les profits et les dividendes versés aux actionnaires.
Mais la brutalité de telles mesures provoquera inévitablement des réactions sociales. Les travailleurs devront défendre leurs conditions d'existences sous peine de voir leur niveau de vie de nouveau baisser. Il n'y aura pas de sauveur suprême. Le monde du travail ne pourra compter que sur ses propres luttes.
Il faut refuser les fausses solutions des démagogues d'extrême droite qui ne visent qu'à diviser les travailleurs entre eux, comme il faut combattre les replis nationalistes et protectionnistes, même quand ils viennent de Mélenchon et sa France insoumise.
Aucune perspective politique ne peut naître de ces courants politiques pour la population laborieuse.
Les militants de LUTTE OUVRIERE engagés dans cette campagne des législatives entendent prolonger la campagne de Nathalie ARTHAUD. Ils veulent lever le drapeau rouge des travailleurs et dire que la force des travailleurs, c'est leur unité, leur conscience et leur détermination à défendre leurs revendications.
C'est pourquoi, ils mettent en avant la nécessité d'interdire les licenciements pour lutter contre le chômage. Ils estiment que pas un salaire, pas une pension ne devraient être inférieur à 1800 euros net.
Ils défendent l'idée qu'il faut contrôler les comptes et le fonctionnement des entreprises. De même, il faut cesser toutes les subventions publiques aux entreprises et réserver l'argent public pour satisfaire les besoins de la population dans tous les secteurs où les manques sont criants.

LUTTE OUVRIERE sera présente dans toutes les circonscriptions des Côtes d'Armor, comme dans toutes les circonscriptions du pays.

Les militants de LO seront présents de 10h à midi sur la place du marché de Ploufragan pour rencontrer la population et exposer le sens de leur campagne.

mardi 25 avril 2017

APRES LE 1er TOUR DES PRESIDENTIELLES 2017

  Sur le plan local, les candidats arrivés en tête du premier tour des présidentielles ne sont pas les mêmes que sur le plan national mais çà ne change rien au résultat final.
  Le Pen, candidate du FN sera opposée à Macron, candidat de son mouvement En Marche au deuxième tour.
  Marine Le Pen, cette bourgeoise des beaux quartiers se présente comme la candidate du peuple. C'est une escroquerie monumentale. Ce n'est pas parce qu'elle a démissionné de son poste de présidente de son parti, le front national, que ça change quoi que ce soit à son programme basé sur le racisme, la xénophobie et le rejet des immigrés. Elle n'a rien d'autre à proposer que les pauvres se fassent la guerre entre eux. Elle ne dénonce jamais le système d'exploitation capitaliste. Les classes populaires qui par réflexes électoralistes pensent qu'une fois au pouvoir les choses changeront pour eux se trompent lourdement. L'action des Mairies tenues par le FN donne une idée de ce que peut être une politique contre les plus pauvres. Le Pen au pouvoir serait un régime plus dur pour toute la population laborieuse. Elle s'en prendrait aux libertés du mouvement ouvrier. C'est pourquoi, il faut rejeter le vote Le Pen qui l'a rapproche du pouvoir.
   Pour autant, Macron, cet ex banquier de chez Rotchild, n'est surement pas un rempart contre le FN.
Il a annoncé que s'il était élu, il supprimerait massivement des postes dans le secteur public. Il développerait la flexibilité du temps de travail, comme il l'a déjà fait avec le travail du dimanche et la loi travail. C'est le candidat du patronat et de la finance. Ce n'est pas un hasard si la bourse a augmenté de 8% au lendemain du 1er tour, anticipant à sa façon, les bonnes affaires à venir. Les travailleurs seront donc victimes de sa politique et devront se défendre.
  Un front républicain, allant de Fillon, le battu de la droite à Hamon, l'autre battu du PS s'est formé pour soit disant faire barrage à l'extrème droite en appelant à voter Macron.
   Pour notre part, il n'est pas question de participer à quelque front républicain que ce soit. Nous ne sommes pas propriétaires de nos voix et ne donneront donc pas de consignes de vote. Certains s'abstiendront, d'autres voteront blanc, d'autres voteront pour Macron, pensant s'opposer au FN.

   Nos scores restent modestes. Mêmes s'ils progressent légèrement. 3028 voix sur le département des Côtes d'Armor contre 2552 voix en 2012, il n'en témoignent pas moins de l'existence d'un courant politique communiste, certes minoritaire, mais bien vivant qui considère qu'au delà des joutes électorales, il y a les luttes sociales. Ce sont celles là, la lutte contre le monde de la finance et le grand patronat, qui seront bien plus déterminantes pour l'avenir du monde du travail.
   La lutte des classes, c'est un peu comme la tectonique des plaques. Elle n'est pas toujours visible, mais elle est bien réelle. Le maintien de la société capitaliste fait peser sur toute la société une menace permanente. La crise, les guerres et le terrorisme témoignent de l'état catastrophique de ce monde.
   Notre combat va bien plus loin que les élections, même si nous prolongerons la campagne des présidentielles par celle des législatives où LUTTE OUVRIERE présentera des candidats dans toutes les circonscriptions.
  De même, LUTTE OUVRIERE appelle à participer aux diverses manifestations du 1er Mai. Cette journée reste une journée de revendications  et de lutte des travailleurs, unis par delà les frontières.

mardi 11 avril 2017

SOUTIEN A LA CANDIDATURE DE NATHALIE ARTHAUD, LE CAMP DES TRAVAILLEURS

  Mercredi 12 avril 2017, se tiendra une réunion publique de soutien à la candidature de NATHALIE ARTHAUD, candidate de LUTTE OUVRIERE aux élections présidentielles 2017.
  Cette réunion se tiendra à la petite salle de robien à SAINT BRIEUC  à 20.30
  Le programme de N. ARTHAUD  qui tourne autour  des exigences nécessaires du monde du travail sera largement abordé.
  Entrée libre.

mercredi 5 avril 2017

INTERCOMMUNALITE, DECENTRALISATION ET ARGENT PUBLIC

   Beaucoup de sujets abordés au conseil municipal sont désormais déterminés par le calendrier de l'agglomération briochine, passée de 13 à 32 communes le 1er janvier 2017.
   Menée à marche forcée par les autorités de l'Etat dans le cadre de la loi Notre, la création de ces intercommunalités ne rapproche pas, loin sans faut, la population des décisions locales. Ces regroupements plus forcés que voulus visent à limiter le pouvoir des communes que l'Etat considère comme trop sensibles aux aspirations des populations locales.
   Ces regroupements sont à rapprocher de toutes les politiques de décentralisation menées depuis 30 an, aussi bien par la Droite que par la Gauche, qui ont servi de paravent au désengagement de l'Etat de l'essentiel de ses missions utiles à la population pour l'éducation, les transports, la santé ou les services sociaux. Les transferts de compétences se sont accompagnés de la baisse des dotations de l'Etat, celles-ci étant de plus en plus captées par les entreprises et le monde de la finance. Ce pillage s'est accéléré avec la crise de l'économie capitaliste.
   Les super intercommunalités vont encore renforcer l'emprise des possédants sur les institutions locales. En mettant en avant la facilitation des aménagements pour les porteurs de projets, la grande majorité des élus locaux sont d'accord pour multiplier les cadeaux aux entreprises installées sur leur territoire.
   Une collectivité qui se placerait sans réserve dans le camp de la population laborieuse ferait exactement l'inverse : limiter au maximum l'imposition des classes populaires et taxer au maximum le patronat et les classes riches.

Tribune de Martial COLLET, parue dans la gazette d'avril 2017.