vendredi 20 mars 2020

ELECTION MUNICIPALE, CRISE SANITAIRE ET SYSTEME EN FAILLITE

  Je remercie les 260 électeurs qui ont voté pour notre liste "Lutte Ouvrière-Faire entendre le camp des travailleurs" à l'élection municipale. Cela a permis d'obtenir un élu et je vais continuer à siéger pendant les 6 prochaines années au sein du conseil municipal de Ploufragan.
  Avec 8.37% des voix notre score reste modeste mais il témoigne de la présence d'un courant politique radicalement opposé au système capitaliste, à la domination d'une minorité bourgeoise sur l'ensemble de la société et qui est convaincu qu'il faudra le renverser.
  La société ne peut éviter la plongée dans la barbarie en continuant à être guidée par la course aux profits des plus riches qui s'opposent aux intérêts les plus élémentaires de la collectivité.
  L'épidémie du coronavirus met en lumière les ravage de l'organisation capitaliste de la société.
  Le gouvernement a déclaré que la santé devait passer avant tout le reste mais la rentabilité et les multiples plans d'économies imposés au système hospitalier depuis de nombreuses années ont fini par l'asphyxier. C'est la santé des profits et des banquiers qu'il a fait passer avant tout le reste.
  Les tenants du pouvoir ont montré leur incapacité à anticiper et à gérer la crise en amont alors que cela faisait des mois que le personnel hospitalier tirait la sonnette d'alarme.
  La crise boursière découlant de l'agitation spéculative des groupes financiers est une menace encore plus grande que le coronavirus.
  Le plan d'urgence promis au monde économique vise à répondre aux besoins des classes dominantes aux mépris des besoins des classes populaires et des travailleurs. Et il traduit la faillite du système économique et social actuel.

lundi 27 janvier 2020

ELECTIONS MUNICIPALES 2020 : UNE LISTE LUTTE OUVRIERE à PLOUFRAGAN

   LUTTE OUVRIERE présentera une liste aux prochaines élections municipales du 15 mars 2020 à PLOUFRAGAN.

  Je conduirai cette liste de 33 candidates et candidats. Toutes et tous sont issus du monde du travail, actifs, chômeurs ou retraités. Elle sera intitulée : LUTTE OUVRIERE-FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS.

  La crise sociale actuelle marquée par la lutte contre la réforme des retraites qui vise à faire travailler plus longtemps pour toucher des pensions moindre a mis en évidence les deux camps qui s'opposent dans la société.
  D'un côté, Macron et son gouvernement qui mettent toutes leurs décisions politiques au service de la grande bourgeoisie, du grand capital et de la finance. Ce sont eux qui décident vraiment. La réforme des retraites a été voulue par le patronat. Les choix gouvernementaux creusent les inégalités sociales, aggravent la pauvreté, dépouillent les services publics et permettent aux plus riches de l'être toujours plus.
  De l'autre, le monde du travail qui se mobilise par la grève et les manifestations contre le vol d'une partie de leurs revenus de salariés et de retraités. La colère sociale qui s'exprime va au delà de la contestation d'une réforme injuste. Elle indique un rejet du système capitaliste toujours plus inégalitaire.
  La liste LUTTE OUVRIERE veut incarner cette révolte sociale. Elle affirme qu'on ne peut pas résoudre les grands problèmes auxquels le monde du travail est confronté (Emplois, salaires, logement, santé, éducation) dans les municipalités. On ne peut pas s'en sortir si on ne touche pas au profit. Cela veut dire qu'il faut remettre en cause le capitalisme et l'exploitation sociale.
  Les communes n'ont pas les moyens de changer la vie de la population laborieuse. Leurs budgets sont encadrés par la politique de l'Etat et beaucoup sont étranglées financièrement.
  Pour autant, nous pensons qu'une mairie au service des travailleurs, c'est possible. Mettre tous ses moyens pour renforcer le camp des travailleurs, c'est possible.
  C'est ce que la liste LUTTE OUVRIERE défendra au cours de cette campagne avec l'idée d'envoyer des élus au prochain conseil municipal de PLOUFRAGAN. Ceux ci s'engageront à être les yeux et les oreilles des classes laborieuses s'ils sont élus.


lundi 6 janvier 2020

MES MEILLEURS VOEUX

  Si nous ne voulons pas nous retrouver avec un nouveau report de l'âge de la retraite et des pensions réduites, il va falloir agir comme au début décembre en faisant grève et en montrant quelle force représente le monde du travail lorsqu'il se mobilise.
  Il y a 30 ans, avoir un emploi, cela voulait dire avoir un CDI à plein temps. La retraite était à 60 ans à taux plein avec 37.5 années de cotisations.
  Aujourd'hui, Macron et son gouvernement expliquent que ce n'est plus possible parce qu'il n'y a plus d'argent pour payer les retraités.
  Plus d'argent ? Mais de qui se moque-t'on ? En 30 ans, les grandes fortunes ont décuplé. Les profits des  entreprises ont explosé. Les millionnaires sont de plus en plus nombreux.
  Puisqu'on nous parle de privilèges, regardons du côté des riches, de ceux qui vivent du travail des autres en gardant les bras croisés. Les rémunérations de patrons du CAC 40, les entreprises les plus riches du pays, ont augmenté de 12% en 1 an, ce qui fait une moyenne de près de 6 millions d'euros par PDG et par an.

  Quel travailleur, quel retraité a connu une telle revalorisation de sa paie ?

  Alors, c'est à ces privilégiés qu'il faut demander des comptes, c'est aux actionnaires gavés qu'il faut présenter la note. L'argent ne manque pas dans les poches du patronat !

  Il faudra contraindre le gouvernement à remballer son projet pourri de retraite et contraindre la bourgeoisie à payer. C'est eux ou nous. Le camp des travailleurs doit relever la tête. Le vent de révolte qui soufflait l'an passé avec les gilets jaunes n'est pas retombé. Il doit aujourd'hui s'amplifier.
  Voilà tous mes voeux pour la nouvelle année.

Texte paru dans la gazette de Ploufragan, datée de janvier 2020

samedi 14 décembre 2019

BUDGET MUNICIPAL 2020 : LE DERNIER DE LA MANDATURE

  Je me suis abstenu sur le budget municipal, comme les autres années. Ce budget tournera autour de 21.5 millions d'euros. La ville est peu endettée et a entrepris de nombreux investissements qui vont se poursuivre, comme la nouvelle salle de l'auditorium.
  J'ai expliqué mon vote comme ceci :
  "Il y a un an, on discutait du budget de la commune en pleine révolte des "gilets jaunes". La colère sociale contre la politique de Macron et son gouvernement n'est pas retombée car aujourd'hui c'est contre la réforme des retraites qui vise à faire travailler plus longtemps pour des pensions moindre, que les salariés sont mobilisés. C'est dans ce contexte qu'a lieu le vote du budget.
  Dans les 2 cas, c'est la question de la justice sociale qui est posée. Une fraction toujours plus importante de la population laborieuse est touchée par la régression sociale, le chômage, les bas salaires et la misère. C'est de plus en plus insupportable alors que dans le même temps où le gouvernement assène des coups les plus durs sur les jeunes en diminuant les APL, en diminuant les allocations aux chômeurs, il multiplie les cadeaux à ses amis banquiers et les actionnaires. Pour 2020, il est prévu de baisser de 11 milliards d'euros l'impôts sur les sociétés. Il est prévu d'alléger les cotisations patronales et de pérenniser le CICE pour 52 milliards. Les riches et les puissants seront donc de plus en plus riches.
  Cet argent que l'Etat dilapide en cadeau aux entreprises et au patronat va manquer pour faire fonctionner correctement les services publics. Alors que la situation dans les hôpitaux est catastrophique faute de moyens suffisants, le gouvernement continue sa pression budgétaire.
  Cette pression s'applique aussi aux collectivités et donc aux communes dont les plus petites sont de plus en plus étranglées financièrement. Etranglée, car il leur est demandé de faire toujours plus, y compris de remplir des tâches qui relevaient auparavant des services de l'Etat, le tous sans réelle compensation financière.
  Dans ce contexte, maintenir des services à la population de qualité est un exercice périlleux. Le budget de la commune de Ploufragan pour 2020 est dans la continuité des précédents. Il vise à répondre aux besoins du plus grand nombre et le mieux possible. Une commune ne peut pas à elle seule éradiquer le chômage et la misère mais elle peut se placer du point de vue des intérêts généraux de la population laborieuse. Le budget de la commune doit donc servir en priorité à contribuer à l'amélioration de la vie de l'immense majorité de la population. Les attentes sont nombreuses."

SUBVENTION AU CCAS

  La séance du conseil municipal du 13 décembre 2019 a été essentiellement consacrée au budget municipal pour 2020.
  J'ai voté la subvention de 970 000€ au CCAS après avoir déclaré :
  " Je sais que cette année encore, la subvention municipale accordée au CCAS permettra de financer plusieurs actions sociales essentielles en direction de la population de Ploufragan , en particulier des plus fragiles.
   La crise économique dans laquelle s'enfonce un peu plus chaque jour la société précipite vers la pauvreté et la misère toujours plus de personnes.
   Le rapport sur les besoins sociaux de la commune présenté récemment le montrait bien. J'approuve donc les programmes portés par le CCAS et ses personnels, programmes qui reposent sur la solidarité sociale."